MÉDIAPPLICATEURS – MÉDIAPPLICATRICES

Poseur de marquage publicitaire, techniciens de la communication visuelle : qu’est-ce qu’un médiapplicateur ?

Médiapplicateur RESOsign en train d'installer de l'adhésif sur un bureau de la CAF.

Professionnels de l’installation du marquage publicitaire 

Dans notre secteur de la communication visuelle et publicitaire, il y a de nombreuses branches : l’imprimerie, la sérigraphie, les enseignistes, les structures événementielles, la signalétique, et bien d’autres.  

Ces sous-secteurs fabriquent l’identité visuelle des entreprises grâce à des capacités en graphisme, à des machines comme les imprimantes numériques, ou encore à des matières toujours plus innovantes proposées sur le marché.  

Toutes ses compétences sont primordiales pour les demandeurs, cependant, on oublie souvent, et à tort, le dernier maillon de la chaîne : l’installation. En effet, produire des panneaux, des enseignes, des adhésifs, de la signalétique intérieure, qui respectent la charte graphique d’une entreprise X, nécessite du travail. La qualité de l’installation sera la touche finale, elle doit donc être irréprochable. 

Déléguer l’installation à d’autres corps de métier peut s’avérer être complexe, elle doit être faite par des techniciens spécialisés. C’est un métier à part entière qui est celui de médiapplicateur

Un médiapplicateur, c’est quoi ?

Un médiapplicateur est un technicien spécialisé dans l’installation de tout support de communication visuelle et publicitaire. Ces supports sont nombreux et variés : covering de véhicules (semi ou total), enseignes (lumineuses ou non), vitrophanies, panneaux, lettres PVC, PLV, stands événementiels, bâches ou toiles. Il peut aussi poser des films techniques ou des éléments de décoration intérieure tels que les films de rénovation ou le papier peint par exemple.  

Le médiapplicateur connaît les matières avec lesquelles ils travaillent, se forment aux nouvelles techniques de pose, et peut conseiller ses clients sur la faisabilité des projets qu’ils lui proposent. Il est en capacité de faire de nombreuses installations, car il a un portefeuille de plusieurs clients, notamment des réseaux de pose tel que RESOsign. Cependant, les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas. En effet, il installe toujours de nouveaux visuels, des nouvelles matières, et peut même prendre part à des projets publicitaires spectaculaires : poser sur des grands événements, sur des voitures de collection, faire des trompes l’œil, des magasins de renom, etc. 

Médiapplicateur : pourquoi ce nom ?

Pendant longtemps, dans le domaine publicitaire, le service d’installation n’était qu’une ligne sur un devis, généralement comprise dans la proposition de fabrication de l’imprimeur à son client. C’était une prestation complémentaire qui n’avait pas la reconnaissance dont elle devait bénéficier.  

La pose est pourtant une spécialisation et un métier à part entière. Elle nécessite des connaissances, des formations, des outils, du savoir-être et de l’expérience. C’est pour cela qu’en 2018, la nomination “médiapplicateur” a été créé par le FESPA France. C’est un nom avec un étymologie en deux parties : “media”, pluriel de medium, qui désigne un moyen, ou encore un support de diffusion, de communication, un vecteur de message ; et “applicateur”. Un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) a même été créé dans cette même dynamique pour offrir une réelle formation diplômante à ce métier. 

RESOSign, membre du comité de Direction du FESPA France a pris part à cette création, et cherche à démocratiser ce nom afin de développer la reconnaissance de son métier et de ses partenaires.